Hier, j'ai fait la connaissance d'une dame exceptionnelle, lors d'un atelier au syndicat d'initiative de la ville de Mulhouse.

Sylvie Sevin

Le 28/05/2018  

Photo L’Alsace/ Hervé KIELWASSER Photo L’Alsace/ Hervé KIELWASSER

Parmi la série de contrôles que doivent subir les fils de l’usine mulhousienne DMC, avant leur mise sur le marché, il y des tests à l’aveugle par des brodeuses bénévoles, dont Sylvie Sevin. Celle-ci est devenue une véritable experte « compulsive » , suite à sa rencontre, lors d’une exposition de broderie, avec Michel Bichelin, l’ancien responsable du développement. « Pendant une dizaine d’années, je suis venue ici chaque lundi après-midi. J’ai fait des heures et des heures de tests à l’aveugle et aujourd’hui, je sais reconnaître un fil DMC les yeux fermés, parmi tous les autres ! » , souligne-t-elle. « Le fil est un lien, grâce à lui j’ai appris à connaître des gens extraordinaires. »

 

Quelques photos de notre apres midi,ou Sylvie a donné de précieux conseils lors d'un atelier au syndicat d'initiative de la ville de Mulhouse.

DSC03846

DSC03834

DSC03845

DSC03847

DSC03844

 

DSC03843

DSC03842

DSC03841

DSC03840

DSC03838